Bienvenue sur le site officiel de Lavit de Lomagne 82120 Tarn et Garonne

Vous êtes ici : Accueil /Culture/Sports/Loisirs / Associations / FNACA / photos FNACA

Après 1 an d’absence enfin une Assemblée Générale


Positive, constructive, bienfaisante, qui a permis aux anciens d’Algérie du canton de Lavit de se retrouver. Une trentaine de personnes, nous estimons qu’avec le temps qui passe, et l’âge qui se creuse, ce n’est pas mal.

Pour 2016 nous devons féliciter le bureau en place, sans le secrétaire malade, qui a quand même assuré un certain nombre de choses. Seule l’assemblée générale n’a pas eu lieu dans l’année.

Toutes les réunions départementales ont été couvertes, dix-huit au total. Le 10 avril une délégation, Robert, Franck, Eber s'est rendue aux obsèques d’Étienne Malaysson. Dans la foulée ils ont rendu visite à Gilbert Lanouel. Et assurait la remise de médailles et diplômes à Laurent Molaert et Paul Salesses. Le 3 septembre ils ont assisté aux obsèques du secrétaire départemental Georges Fauré. Le 9 novembre, ils étaient aux obsèques de madame Georgette Dupont à Lavit.

Lors du congrès national, certaines revendications ont été soulevées par le bureau départemental. Pour les campagnes doubles de nos adhérents, mêmes règles que pour les autres conflits. La mesure chiffrée s’élèverait à 500.000 €. Soit 0,20% du budget de réparations. Allocation différentielle, pour les conjoints survivants et les  anciens d’Algérie nécessiteux. Attribution de la carte pour les anciens d’Algérie, ayant servi la France jusqu’au 1er juillet 1964. Maintien des Onac départementales. Disparition du mot gratuit, dans certains textes, concernant les soins aux invalides.

Un ancien d’Algérie M. Brossier Jean , du comité FNACA Quercy Rouergue 82,  nous a demandés de distribuer à tous les présents, une note explicative pour la recherche d’un ancien de régiment, qui aurait pu se trouver avec nous. Ce fut fait.

Quand nous aurons dit que les bilans sont bons, que personne ne veut prendre notre place, nous aurons tout dit.

Comme toujours la réunion se termina dans la joie et le plaisir, avec la dégustation de la coque de roi et un bon petit vin blanc. Vive la Fnaca cantonale


Assemblée générale FNACA 2016

Un bon moment d'amitié, de camaraderie pour cette 45ème Assemblée Générale 2016, qui marque plus que jamais le temps qui passe. En effet 32 camardes de la guerre d'Algérie nous ont quittés.
Nous sommes 58 adhérents, plus 9 veuves qui sont restées fidèles à leur époux en continuant de cotiser, merci à elles. Et en particulier à Christiane Commenge qui nous honore de sa présence.
La présidence est assurée par Franck Darparens, la trésorerie par Séverin Beaudonnet depuis 44 ans. Celle de secrétaire est assurée par Jean Labat  depuis seulement 25 ans.
Nous étions 22 présents, 6 excusés, plus de nombreux malades incapables de se déplacer, qui nous permet, à nous petit comité d'être satisfait. Le président ouvrit la séance en demandant une minute de silence pour nos deux morts de la guerre d'Algérie, Vergnes de Saint Jean, Bayrou de Poupas, pour les 32 camarades disparus, sans oublier les victimes des divers attentats qui ont endeuillé la France.

Ordre du jour. Le bilan moral fut fait par le président il va au-delà de nos espérance, nous sommes unis et nous voyageons bien dans le temps.
Le bilan financier est bon, le trésorier en fit état. Merci aux municipalités qui nous versent des subventions. La dépense la plus couteuse se situe au niveau de l'achat de plaques dans le cas d'un décès.
le congrès départemental aura lieu le 24 avril à Septfonds pour la partie travail et à Caussade pour la partie festivité, avec repas dansant. Prière de s'inscrire.
Renouvellement du bureau, comme toujours pas de volontaires, c'est que les adhérents sont contents du travail fait.
Appel à candidature pour être porte drapeau. Problème qui reste posé et sera difficile à solutionner. Merci à notre porte drapeau de service Hebert, qui malgré son âge est toujours disponible. Saluons encore une fois Jean Duilhé qui pour santé nous a quitté après plusieurs décennie de service.
Puis vint le tour du secrétaire à prendre la parole. Après maint rappels sur l'effectif, les veuves, les plaques déposées dans les communes du canton, cette année 2016 une à Gensac, l'autre à Gramont.
A savoir que nous sommes sur le plan national 350 000 adhérents, des milliers de responsables locaux et départementaux, plus 22 000 municipalités de France qui soutiennent notre 19 mars 1962.


Le village de Poupas a honoré un de ses fils mort pour la France

Au travers d'une cérémonie, dans le cadre du 19 Mars 1962 cessez-le-feu en Algérie.
Ce dimanche 2 Août et durant la fête locale, le Conseil Municipal et son Maire Pascal Guérin, en accord avec la FNACA Cantonale, ont rendu hommage à André Bayrou, mort pour la France à Sétif en Algérie.
Suivant le souhait de Mr le maire, la cérémonie devait être la plus sobre possible, un seul discours, ce fût fait, avec beaucoup de solennité et de respect dans le cadre officiel des rites nationaux.
Vers 10h du matin la place fut envahie par les anciens combattants, et les Comités FNACA extérieurs avec leurs drapeaux, nous en avions 16, ce qui a permis de remplir le cœur de l'Eglise, mais aussi par les paroissiens venus assister à l'office dominical.
Merci à l'abbé Passerat, a la chorale Lavitoise, aux bénévoles pour les lectures bibliques. Le franc parlé de l'abbé, ses références poétiques citées pendant son homélie, ont comblé le cœur des participants.

Puis vint le temps de se rendre au Monument aux morts avec mise en place des drapeaux.
Le secrétaire cantonal FNACA Jean Labat, dirigeant la cérémonie, adressa les remerciements nécessaires. C'est le chant " Ensemble souvenons- nous" qui donna le top. Puis le Colonel Pouillon président de la FNACA départementale, avec le vice-président Lantourne, le Maire Pascal Guérin dévoilèrent la plaque souvenir. A la suite le Colonel Président de la FNACA fit un discours.  Mr le maire du village et Raymond Bayrou, frère d'André, mort en 1962 en Algérie , déposèrent la gerbe de la communeq. Le président de la FNACA Frank Darparens, le trésorier Séverin Beaudonnet  posèrent la gerbe de la FNACA. Le maire Pascal Guérin fit la lecture de tous les noms sur le monument morts pour la France.
Au mort. Minute de silence. Marseillaise. Salut aux drapeaux clôturèrent la cérémonie.


Assemblée générale de la FNACA

L’esprit d’amitié, de solidarité a fait l’unanimité.
Ce jeudi 15 janvier, la salle du sous-sol de la mairie boulevard des Amoureux, vibrait de conversations, animées, amicales. L’association Cantonale de la FNACA compte 63 adhérents, la moitié étaient présents, on peut s’en réjouir

Après la distribution des cartes, moment assez long et fastidieux, faite par le président Darparens, la réunion pouvait commencer.
Il demanda une minute de silence pour tous les camarades qui nous ont quittés à ce jour, sans oublier d'y ajouter Mesdames Constantin et Andolfo récemment décédées.

Après celle-ci, le secrétaire Labat fit la lecture des noms, afin de leur rendre un hommage plus solennel, plus appuyé, et pour nous permettre l’espace d’un instant de les remémorer dans nos esprits. Picard André. Cuyader Paul. Baiotto Claude. Pléva Félix. Badoch Marcel. Maynard Jacques. Bayrou Jean. Noby André. Gautier Raymond. Delfau André. Daret Maurice. Ventroux Gérard. Brault Louis. Arnaldi René. Brousse Yves. Barthe André. Meyer André. Boué Raymond. Bedouch Pierre. Coppo Victor. Rochy Iréné. Laboup Bernard. Delpech Marcel. Escarnot André. Massoc René. Candelon Maurice. Larrivière Louis. Larrivière Armand. Commenge Jean. Jehannin Raymond. Decampo Laurent. Delzers Claude. Lafont Clovis. Roujean Jean Pierre.

Puis nous avons débattu sur : Les statuts de la fédération départementale. La composition du bureau départemental avec le partage des responsabilités. Sur la mise en place d'une responsable des veuves madame Danielle Bordes de Valence d'Agen. Le département compte 370 veuves. Sur le fait que la fédération départementale à décidé au niveau des nouveaux cantons de ne rien changer pour l'instant. Nous avons évoqué la remise de 5 médailles militaires cette année. Discussion préoccupante sur les porte-drapeaux. Deux nous quittent cette année. Nous lançons un appel sans réponse pour l'instant. Au niveau de Jeannot Duilhé qui nous a quitté après plus de trente cinq ans de service, pour des raison de santé, nous lui avons aujourd'hui renouvelé toute notre estime, notre respect pour son travail exemplaire. Merci aussi à Benech Thomas qui nous dépanne quelques fois. Comités départementaux ils sont 29, le notre a toujours le même président depuis43 ans, Bravo Franck. Problème subventions communes. Villages du canton ayant honoré la guerre d'Algéri0e, et par là-même tous nos morts: Lavit à son jardin du 19 mars. Asques à une stèle. Marsac, Balignac, Saint Jean, Montgaillard ont une plaque au monument. Les villages de Poupas, Castéra rentreront dans les rangs cette année, merci à eux. Nous avons aussi évoqué la possibilité, de se rendre sur les monuments qui ont une plaque. Le bilan financier est largement positif, il fût approuvé à l'unanimité.

Ensemble nous avons évoqué le déroulement de notre 19 mars 2015, qui n'est pas bouclé, vu qu'il faut se rendre auprès des conseils des deux villages qui nous rejoignent.

Le verre de l’amitié, avec quelques coques des rois, terminèrent de manière agréable cette après-midi de travail. Une constatation s’impose, l’usure du temps s’apprête à jouer son rôle. Relevons la tête, serrons nous les coudes, et crions haut et fort, vive la FNACA, vive la troisième et dernière génération du feu, dans le monde combattant.


Journal mensuel des Anciens d’Algérie
Edité par la Fédération Nationale siège social Paris

Pour nous tous anciens d’Algérie, ce journal et le nôtre, nous y sommes très attachés. Sachant que le passé a servi à construire le présent, il peut être bon dans cette année du centenaire de la guerre de 1914-1318, en tant qu’anciens combattants de la troisième et dernière génération du feu, de raviver des souvenirs, qui sont notre mémoire.
C’est pour cette raison que je vous livre l’EDITORIAL, du premier exemplaire paru le 1 DECEMBRE 1958.
C'est à vous tous, anciens d'Algérie, c'est-à-dire à un million de jeunes Français que nous voulons nous adresser. Programme ambitieux certes et qui fera ricaner beaucoup de gens. Mais il faut bien commencer par là et fixer de façon claire nos objectifs. Notre but n'est pas de créer une Fédération de quelques milliers de jeunes que l'on pourrait utiliser pour les mettre en avant au nom de telle ou telle politique. Notre but est de créer un lien entre tous les jeunes qui ont été en Algérie. Dans ce numéro du journal, vous trouverez le résumé de notre situation actuelle, de notre jeune histoire de notre programme et aussi, quelques étudessur l e s diverses questions qui sont déjà soulevées. Mais pour l’avenir, dans le cadre de ce programme, c’est vers vous tous les anciens d’Algérie, membres ou non membres de notre Fédération que nous nous tournons pour savoir ce que vous pensez, ce que vous voulez et ce que vous avez retenu de l’expérience qu’on vous a forcés à faire.
Notre nombre, c’est évident, nous donne une grande responsabilité dans l’avenir du pays et est-ce tellement ridicule de dire que la France de demain c’est nous et plus particulièrement que les rapports entre la France et l’Algérie, c’est beaucoup plus notre affaire personnelle que celle des colonels et des colons. De même, il ne sera pas dit que nous aurons sacrifié une partie de notre jeunesse pour nous entendre dire que nous n’avons qu’à garder le silence pour laisser parler ceux qui ont fait une vraie guerre ou au contraire que l’ armée est au-dessus de tout et que nous devrions tout casser, tout briser pour imposer la loi de la nouvelle force.
Notre Fédération, ce n’est pas cela et nous dirons qu’elle le sera d’autant moins que vous viendrez nous dire ce que vous voulez qu’elle soit. En venant à nous, vous ne vous intégrerez pas dans un cadre rigide, vous contribuerez à faire de notre Fédération, votre Fédération. Comités locaux, de départements, de villes ou de quartiers, c’est à vous qu’il appartient de créer vraiment notre Fédération. Ce journal qui veut en être le reflet devra se remplir de vos idées, de vos comptes rendus, de vos propositions, du récit de vos actions, toutes choses qui peu à peu façonneront notre organisation. C’est à vous de prendre toutes les initiatives qui vous semblent justes pour faire de notre Fédération celle de tous les Anciens d’Algérie. Il faut savoir écouter, il faut savoir apprendre avant de parler, avant d’enseigner et c’est ainsi que notre Fédération se développera. Le congrès a créé notre Fédération, il lui a donné un corps, c’est à tous nos membres, à toutes nos organisations locales ou régionales qu’il appartiendra de la faire vivre, de lui donner une âme.


Assemblée Générale de la FNACA du 23 Janvier à la salle de la Mairie boulevard des Amoureux

Une assemblée Générale, est un moment important dans la vie d’une association. Nous vous attendons tous salle de la Mairie à 15h. Nous sommes tous fiers d’avoir enfin la reconnaissance officielle de la nation, pour la journée du 19 mars.
Mais notre mission ne s’arrête pas là. D’autres chantiers sont ouverts, comme le devoir de mémoire, la préservation des droits acquis et à venir. Ça passe par l’effort de tous. Votre présence sera un soutien pour le bureau en place. Bienvenue à ceux qui voudraient prendre des responsabilités.

Bonne année à tous. Vive la FNACA cantonale, départementale, nationale.

Compte-rendu de la réunion : Après la distribution des cartes, moment assez long et fastidieux, faite par le président Darparens, la réunion pouvait commencer et demanda une minute de silence pour tous les camarades qui nous ont quittés à ce jour. Après celle-ci, le secrétaire Labat fit la lecture des noms, afin de leur rendre un hommage plus solennel, plus appuyé, et pour nous permettre l’espace d’un instant de les remémorer dans nos esprits. Picard André.Cuyader Paul. Baiotto Claude. Pléva Félix. Badoch Marcel. Maynard Jacques. Bayrou Jean. Noby André. Gautier Raymond. Delfau André. Daret Maurice. Ventroux Gérard. Brault Louis. Arnaldi René. Brousse Yves. Barthe André. Meyer André. Boué Raymond. Bedouch Pierre. Coppo Victor. Rochy Iréné. Laboup Bernard. Delpech Marcel. Escarnot André. Massoc René. Candelon Maurice. Larrivière Louis. Larrivière Armand. Commenge Jean. Jehannin Raymond.  Decampo Laurent. Delzers Claude. Lafont Clovis. Roujean Jean Pierre.

Puis nous avons débattu sur : Le congrès Départemental qui aura lieu le 2 Mars à Lafrançaise et Vilemade. Les statuts de la fédération départementale. La date du congrès cantonal fixée le 19 Mars. Discussion sur son déroulement.

Cause élections municipales du 23 et 30 mars, pas de dépôt de plaques ce jour.

Pour le final nous nous sommes attardés, sur le  droit des veuves d’anciens combattants d’Algérie, Maroc, Tunisie. Le secrétaire a  lu des notes prises sur le site de l’ONAC par internet. Une aide différentielle de solidarité peut être attribuée si le conjoint survivant dispose moins de 900€ de ressources personnelles, et cela depuis le 01.04.2013. Avant c’était 750€. Affaire à suivre.

Un problème de porte-drapeau se pose. Nous avons eu ce jour la démission de Jean Duilhé, qui sera effective très bientôt. Nous l’avons bien sûr remercié pour le travail accompli, avec sérieux et fidélité pendant plusieurs décennies. L’assistance lui réserva un tonnerre d’applaudissement en guise de reconnaissance. Le bureau lui renouvelle toute son amitié, son respect, et l’assure de toute sa sympathie. Il reste adhérent nous serons donc solidaires.

Le verre de l’amitié, avec quelques coques des rois, terminèrent de manière agréable cette après-midi de travail. Une constatation s’impose, l’usure du temps s’apprête à jouer son rôle. Relevons la tête, serrons nous les coudes, et crions haut et fort, vive la FNACA, vive la troisième et dernière génération du feu, dans le monde combattant.


MANIFESTATION AU VILLAGE DE MONTGAILLARD du 20 octobre 2013

Devoir de Mémoire de la FNACA au travers d’une émouvante cérémonie.
Avec un soleil radieux sur nos têtes et dans nos cœurs, en présence de Madame la Sous-Préfète ; de Monsieur le Député ; de Madame Salomon Conseillère Régionale ; du Conseiller Général, Maire, Président de la Communauté de Communes, Monsieur Garrigues ;  de Monsieur Lantourne Louis vice-président de la FNACA, remplaçant le Colonel Pouillon excusé ;  du lieutenant des Sapeurs-pompiers Quargentan excusé, remplacé par Lilian Furbeyre ; de tous les maires du Canton (14) avec leur écharpe tricolore, symbole de la République et de la France ; de l’Abbé Passerat qui eut l’honneur de dire la messe, dans la belle Eglise récemment restaurée.

C’est dans le cadre de la fête du village, sur entente commune, Conseil Municipal FNACA, que cette cérémonie a eu lieu. Elle s’est déroulée dans le pur respect des traditions, au niveau du devoir de mémoire. C’est sous un front de douze drapeaux, venus en  délégation des Comités FNACA voisins, que nous avons apposé une plaque souvenir sur le monument. En hommage à nos trente mille morts, et 250 000 blessés ou mutilés pendant la guerre d’Algérie, Tunisie, Maroc.

Dépôt de 4 gerbes, FNACA, Mairie de Montgaillard, Conseil Général, Préfecture. On dévoile la plaque souvenir, avant  la sonnerie aux morts, le secrétaire Cantonal rend un hommage particulier aux deux camarades du Canton, qui ont laissé leur vie en terre Algérienne. Vergnes Georges de Saint Jean du Bouzet mort pour la France en 1959. Bayrou André, mort pour la France le 21 Janvier 1962 à Sétif.


Comité Cantonal FNACA.

Un événement sensationnel se prépare au niveau Mémoire.
En effet le 20 octobre vers 10h30 (l’heure exacte reste à définir), nous honorerons nos 30.000 morts, nos 250 000 blessés de la guerre d’Algérie en apposant une plaque commémoratrice sur le monument du village de Montgaillard.

Séverin Beaudonnet Maire de Montgaillard, trésorier de la FNACA Cantonale, ayant obtenu l’accord de son Conseil Municipal, a proposé au Comité des Fêtes, d’inclure cette manifestation dans le programme de la fête locale. Il est ainsi, de ceux qui pensent, que le devoir de Mémoire ne doit pas être une simple expression, mais une réalité. Cette plaque symbolisera notre attachement aux trois dates mémorielles incontournables qui sont le 11 novembre 1918, le 8 Mai 1945 et le 19 Mars 1962.

Anciens d’Algérie le bureau fait appel à vous, pour honorer de digne manière, cette journée du cessez-le-feu, organisée conjointement avec la municipalité.

Nous inviterons les Comités voisins FNACA, afin de réunir un certain nombre de drapeaux. Tous les maires du Canton seront invités avec leur écharpe tricolore, symbole de la République et de la France.

Seront invités le Président Départemental et un vice-président, Madame la Sous-préfète, Madame Salomon conseillère générale ainsi qu'un conseiller général représentant de Monsieur Baylet, député.

Possibilité pour celles et ceux qui le souhaitent, de prendre le repas (musical) sur place organisé par le Comité des Fêtes. Au prix de 23€. Inscription auprès de monsieur le maire n°05.63.94.04.90. dernier délai le 18 octobre (le traiteur est Monsieur Bouzignac du Cause).
Avant de dévoiler la plaque, et d’écouter les discours, une messe sera dite, pour inaugurer la restauration de l’Eglise. Nous aurons la chance d’avoir pour l’occasion la belle et talentueuse chorale d’Esparsac. Nous en reparlerons, bienvenue à toutes et tous.


Droits des veuves d’ancien combattant.


Le décret n° 91-24 du 4.01.1991 (J.O. du 10 janvier 1991) accorde la qualité de ressortissantes de l'office National des anciens combattants (O.N.A.C.), aux veuves d'anciens Combattants titulaires de la carte du combattant ou du T.R.N., et á ce titre peuvent prétendre á une aide sociale, administrative, financière, ainsi que des institutions de l'O.N.A.C. (art. D.432 du Code des Pensions militaires d'invalidité).

Les veuves, d'Anciens combattants, disposant d'un revenu mensuel inférieur, à 750 €uros, en 2009 ( ça n’a pas évoluer) peuvent prétendre à un secours de l'ONAC. S'adresser à l'ONAC, de votre domicile. Les conditions à remplir pour demander un secours (Ce n'est pas un droit) : Être veuve d'ancien combattant, ne pas être titulaire d'une pension de réversion (guerre), ne pas être imposable sur le revenu.

IMPERATIF : La demande doit être adressée à la direction départementale de l'Office National des Anciens Combattants, du département où est situé le domicile de la Veuve.  Pièces á joindre á la demande : Imprimé spécial fourni par l'ONAC dument rempli. Dernier avis d'imposition ou de non-imposition ou photocopie certifiée conforme. Photocopie des pages du Livret de Famille. Les justificatifs des charges et revenus. Tout document susceptible de justifier au mieux la requête. Une photocopie certifiée conforme de la carte du combattant du défunt.

Dans le cas où la veuve ne serait plus en possession de la carte du combattant de son mari, elle doit demander par courrier, avec enveloppe timbrée à son adresse, une attestation à la direction départementale de l'Office National des Anciens Combattants, qui a délivré la carte. L'imprimé spécial est fourni par les directions départementales des ONAC.

Il faut savoir toutefois que le secours n'est pas un droit, qu'il n'est ni systématique, ni répétitif L'office départemental s'évertue, en fonction de ses moyens, à secourir avant tout les veuves les plus démunies. Par ailleurs, en tant que ressortissantes de l'O.N.A.C., les veuves d'ancien combattant peuvent adhérer á une Association d'Anciens Combattants et postuler pour tout poste de dirigeant.

A l'occasion de son Congrès National l'Union Fédérale a renouvelé sa revendication concernant la demande de REVERSION de la retraite du Combattant à la veuve d'un Ancien Combattant.

Voici adresse, téléphone, mail, qui peuvent être utiles. Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONAC-VG). Service Départemental de Tarn-et-Garonne Résidence Marcel Pagnol 16 rue Louis Jouvet  82000 Montauban  Tél : 05-63-63-14-18  Fax : 05-63-26-66-05
Courriel : sd82(at)onacvg.fr  www.onac-vg.fr  www.bleuetdefrance.fr


Dépôt de Gerbes
Dépôt de Gerbes
Les Anciens Combattants
Les Anciens Combattants
Ecole primaire
Ecole primaire

Dans le cadre de la foire du 8 Mai

Un recueillement solennel pour le 68ème anniversaire de la guerre 39/45.
Les autorités civiles, militaires, les élus, nos drapeaux, nos pompiers, l’Adjudant Ludovic Musset, commandant la brigade de Proximité de Lavit, près de soixante-dix enfants des écoles Primaire et Maternelle, avec les enseignants, et la foule des grands jours, étaient présents, pour ce grand rendez-vous de l’histoire.
------------------------
Notre Maire et Conseiller Général Francis Garrigues, avec notre président Cantonal FNACA, menèrent notre cérémonie dans le respect de la tradition. Avant toute chose, je me dois de noter la très grande satisfaction de tous les anciens combattants, là réunis autour de nos drapeaux, face au monument, entourés des enfants blé en herbe de demain, pour ce devoir de mémoire. C’est eux, qui après nous, seront les garants, des manifestations du souvenir. Notre comité Cantonal, la Fédération départementale, Nationale, adressent aux enseignants de vives remerciements pour leur présence. Encore une fois merci à Mesdames Bacqué, Guilhot, Cardona, et toutes les autres.
La cérémonie débuta par le dépôt de gerbes. Suivi du message de M.Kader Arif ministre chargé des Anciens Combattants, lu par le Président Cantonal FNACA. Dont voici un passage, je cite. «  En cette année 2013, c’est à eux tous, que la nation rend hommage, à toutes ces femmes et ces hommes dont le sacrifice librement consenti, permit à la France de siéger à la table des vainqueurs, le 8 mai 1945. Notre devoir est d’œuvrer aujourd’hui, comme hier, pour le maintien de cet héritage de paix, légué par les combattants de la seconde guerre mondiale. »
Puis vint l’appel aux morts, par notre maire, suivi par le solennel « Mort Pour la France » repris par tous les enfants. Qui ensuite, au micro, comme des grands, récitèrent chacun leur tour, un passage d’un exposé fait en classe, sur le 8 mai 45.
Chant des partisans, Appel aux morts, Marseillaise, minute de silence, clôturèrent cette poignante manifestation du souvenir. Merci aux drapeaux présents, Duilhé, Heber, Meunier, sans oublier le représentant du Comité d’Auvillar.


Assemblée générale du 10 janvier 2013

FNACA Cantonale.

Une assemblée Générale qui réchauffe les cœurs.

Participation record, du jamais vu, 52 % d’adhérents présents. En plus unique dans nos anales, Madame Commenge Christiane veuve depuis quelques mois, était présente pour prendre la suite de  son mari. Notre force est, et sera toujours l’unité, elle se démontre ce soir de magnifique façon. Merci à tous pour votre présence.

---------------------------------

Monsieur Constantin adjoint, remplaçait Mr Garrigues maire absent. Mais il était là aussi en tant qu’adhérent  de l’association. Après la minute de silence, faite à la mémoire de tous nos camarades décédés, la réunion pouvait débuter.

Le président Franck Darparens ouvrit la séance, en énumérant toutes les sorties commémoratives faites au nom de la FNACA, dans le département. Elles sont très nombreuses, si on y ajoute les réunions départementales à Montauban, ça fait de l’occupation, et toujours, il faut le signaler sans aucune gratification financière.

Puis se fût le secrétaire Labat Jean qui prit la parole. Par manque de volontaire le bureau fût reconduit à l’unanimité. La date du congrès est fixée au samedi 23 mars, à  9h30, à  la stèle à Lavit. Par la suite direction de deux villages dans le canton, pour le dépôt d’une plaque commémorative du 19 mars 1962, date officielle de la République Française pour le cessez-le-feu en Algérie. Nous organiserons un repas républicain, les détails suivront, l’assemblée a décidé de s’arrêter au prix de 25€. La mairie sera chargée de faire les invitations, vu le caractère officiel de la cérémonie du 19 mars, qui est maintenant à la hauteur des deux guerres  devancières, 14/18 et 39/45.Les anciens d’Algérie sont ainsi, la 3ème et dernière génération du feu.

Nous saluons les veuves qui prennent la carte, à la suite de leur mari décédé, Boué Yvonne, Bayrou Colette,  Bonvoisin François, et bien sûr Commenge Christiane présente ce soir, pour notre grand plaisir.

Le verre de l’amitié et la coque des rois ont terminé cette sympathique réunion, de belle manière. Mous eûmes deux rois, l’espace de quelques instants. Le sieur Castagné et le sieur Hygonnenq, qui nous firent grâce de leur bonne humeur et de leur amitié. La réunion se termina là, mais d’ici le 23 Mars, le bureau a encore du pain sur la planche.


Communiqué du Secrétariat National

F.N.A.C.A. CANTONALE

Le secrétariat national de la FNACA, réuni à Paris ce 12 décembre 2012, se félicite de la promulgation de la loi n° 2012-1361 du 6 décembre 2012, qui fixe désormais au 19 mars, anniversaire du «  Cessez-le-feu  » en Algérie en 1962, la journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des Combats en Tunisie et Maroc.


Cette loi de la république marque ainsi l’aboutissement de près de 50 années d’action inlassable de la fédération spécifique des anciens combattants en Afrique du Nord, de ses 350 000 adhérents, soutenus par près de 20 904 conseils municipaux de France, par la majorité des assembles départementales et régionales.

Ainsi les cérémonies du souvenir qui auront lieu à Paris et dans toute la France, le mardi 19 mars 2013, à l’occasion du 51ème anniversaire du cesse-le feu officiel de 1962, se dérouleront comme il se doit, sous l’égide des autorités civiles et militaires.

La F.N.A.C.A. appelle d’ores et déjà ses adhérents et responsables, les populations de nos villes et villages, à se mobiliser en Mémoire des 30 000 soldats, la plus part âgés de 20 ans, dont le destin s’est brutalement arrêté sur la terre d’Afrique du Nord entre 1952 et 1962.

NOTRE CONGRES CANTONAL AURA  LIEU LE SAMEDI le 23 mars 2013.

Le lieu et le déroulement de cette journée commémorative reste à définir. Nous en reparlerons.


Madame le maire de Saint Jean de Bouzet et ses adjoints et les membres de l'association

Plaque du 19 mars 1962 à Saint-Jean-du-Bouzet

Le village de Saint-Jean-du-Bouzet aura une plaque du 19 mars 1962 sur le monument aux morts.

Ce lundi 28 janvier, une délégation cantonale, se rendait à  la sympathique mairie du village, pour planifier avec Mme le Maire et ses deux adjoints, le déroulement du Congrès Cantonal qui aura lieu  le samedi 23 Mars.

Nous eûmes droit à un accueil chaleureux. Madame Geneviève Duilhé, et ses deux adjoints, Labat et Tassiaux, nous mirent tout de suite à l’aise, sur le bien-fondé de notre demande, au niveau de la plaque souvenir, à apposer sur le monument. La délégation FNACA, composée du président Darparens, du secrétaire Labat, et Hygonnenq membre, n’eût aucun mal à formuler ses demandes, qui furent toutes acceptées.

Voici l’ordre du jour : Après les rendez-vous à Lavit, à Balignac (nous en parlerons) direction Saint- Jean- Du- Bouzet, qui sera le point fort du congrès, avec le repas à la salle des fêtes du village. La plaque apposée aura pour texte : 1952/1962 Guerre d’Algérie. 19 Mars 1962 Cessez-le-feu.

Déroulement de la Cérémonie : 11h30 dépôt gerbe de la Municipalité. Puis on dévoile la plaque. Allocution de Madame le maire. Appel aux morts avec Vergnes Georges 1969, Bayrou André 1962.Lecture de l’ordre du jour du Général Ailleret. Lecture du Manifeste national. Discours divers. Minute de silence, puis Marseillaise. Salut des officiels aux porte-drapeaux.

Ensuite apéritif offert aux personnes présentes, par les municipalités de Lavit, de Balignac, de Saint- Jean. Puis place au repas, 25€/personnes. Attention places limitées à 80, délai inscriptions lundi 18 Mars au soir. (Nous en reparlerons.)

Nous ne pouvons que nous réjouir, et dire un grand merci, pour les décisions prises, pour le soutien de la municipalité sur le plan de nos objectifs, au niveau du devoir de mémoire, et de la  pérennisation de la décision de la République Française, d’officialiser à jamais notre 19 mars 1962, comme date officielle du cessez-le-feu en Algérie. Qui devient ainsi, Journée Nationale du Souvenir et de Recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des  combats en Tunisie et Maroc.


INVITATION DE LA FNACA.

Cher camarade notre congrès Cantonal aura lieu cette année le 23 Mars, en présence des autorités civiles et militaires. Il se déroulera en trois temps.

Premier rendez-vous à notre Jardin du Souvenir devant la stèle à 9h30. Puis direction le village de Balignac vers 10h30
inauguration d’une plaque. Et enfin direction Saint Jean du Bouzet vers 11h30 pour l’inauguration d’une plaque et le repas.

En temps utile les trois municipalités offriront le verre de l’amitié à toutes les personnes présentes. Puis viendra le temps du repas au prix de 25 € (décidé lors de l’AG). La ferme de Floris sera notre traiteur.

Menu : velouté de légumes, assiette 3 saumons, pavé de veau sauce madère, poêlée forestière, salade, fromage, charlotte aux fruits rouge. Vins, café, digestifs.
Fin des inscriptions le 18 mars. Places limitées à 80 couverts.

Les inscriptions seront prises par le président par téléphone et prière d’envoyer le chèque au nom de la FNACA Lavit par
courrier (chèque dans l’enveloppe joint, le prix fera état du nombre de personnes) à :
Franck Daraprens
Président de la FNACA
Place de L’Eglise
82120 Lavit de Lomagne